Production d’eau chaude sanitaire à l’aide de pompes à chaleur solaires

Les nouvelles versions de pompes à chaleur proposées par le constructeur français Heliopac se servent du R513A et ne recourent plus aux fluides frigorigènes dont le GWP est trop élevé.

Le R513A est constitué de 44 % en masse de R134a, un HFC, et de 56 % de R1234yf, un HFO. Il est doté d’un Global Warming Power de 573. Même si son GWP n’est pas encore satisfaisant, le fait d’utiliser le R513A permet cependant de préparer la migration vers une autre solution à l’horizon 2030. L’objectif est d’atteindre un GWP inférieur à 400, selon l’exigence du règlement européen F-Gaz.

Le R513A dispose d’un certain nombre de propriétés. Il s’agit d’un fluide azéotropique. Ce qui signifie qu’il est dépourvu de glide. Il est aussi non inflammable et moins toxique. Quant à sa pression de vapeur, celle-ci est de 7,06 bar à 25 °C. Enfin, le R513 est doté d’un ODP nul.

Concernant les nouvelles versions de PAC proposées par Heliopac, celles-ci sont de type eau/eau ou eau glycolée/eau. Elles sont éligibles au fonds chaleur gérés par l’Ademe.

Source : hvac-intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *