FENELEC : De nouvelles têtes à la fédération, une nouvelle stratégie !

Interview avec Monsieur Youness Alami Vice-Président de la FENELEC

Les membres de la Fédération Nationale de l’Electricité, de l’Electronique et des Energies Renouvelables FENELEC, réunis en Assemblées Générales Ordinaire, Extraordinaire et Elective les 12 et 13 novembre 2020, ont élu pour un mandat de 3 ans Messieurs Ali El Harti et Youness Alami Marrouni, respectivement en qualité de Président et Vice-président général de la FENELEC. Monsieur El Harti est Président Directeur Général du Groupe Centrelec et Monsieur Alami Marrouni est Directeur Général de la société Promodel du groupe Schiele Maroc.

« Faire de FENELEC une fédération encore plus forte et représentative », tel est le crédo du tandem élu à la tête de la FENELEC, qui a fait appel à toutes les bonnes volontés de la Fédération de s’adjoindre à lui pour relever les challenges des trois secteurs de la FENELEC. CFC Mag s’est rapproché de Mr Alami Marrouni, Vice-président général de la Fédération pour lui poser quelques questions. Les détails….

CFC Mag : Qui est Youness Alami Marrouni ?


Youness Alami Marrouni : Directeur Général de Promodel Groupe Schiele Maroc, élu Vice-président Général de la Fédération Nationale de l’Electricité, de l’Electronique et des Energies Renouvelables FENELEC en novembre 2020.

J’ai occupé le poste de Président de la Commission Normalisation & Réglementation au sein du Bureau sortant de la FENELEC.

Je suis titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’état en électricité de l’Ecole Mohammadia d’ingénieurs (Rabat) et d’un Executive MBA de l’EM-Lyon. Je suis marié et j’ai deux enfants.

CFC Mag : En tant que nouveau Vice-président, quelle sera votre stratégie pour le développement de la FENELEC ?

YAM : Avec mon binôme Mr. El Harti, nous avons construit notre stratégie pour le développement de la FENELEC autour de 5 axes :

1) Faire de la préférence nationale un levier de croissance de nos Secteurs,
2) Consolider et faciliter l’accès à l’export pour nos membres,
3) Faire de la formation un outil de compétitivité et de croissance,
4) Ouvrir et encourager des marchés générateurs de croissance,
5) Impacter d’avantage notre environnement par une communication à l’ère des nouvelles technologies de l’information.

CFC Mag : Le Marché de l’électricité a connu un très grand bouleversement avec la Covid aux niveaux international et national. Quelle lecture faites-vous aujourd’hui du Marché notamment avec cette légère sortie de crise portée par la relance économique ?

YAM : Le secteur électrique est un secteur transverse, il est omniprésent dans tous les marchés verticaux. De ce fait, il a démontré une grande résilience et une reprise assez rapide tirées par la reprise de certains secteurs tels que l’immobilier et les projets d’infrastructures avec un effet de rattrapage notoire depuis l’assouplissement des mesures restrictives et la reprise des chantiers lancés.

La dynamique de croissance du marché de l’électricité se confirme, notamment avec une augmentation de la demande sur l’énergie confirmée par une augmentation soutenue des prix du pétrole qui a dépassé la barre des 70$. La même dynamique est constatée dans le marché des énergies renouvelables dirigé par une demande soutenue dans les secteurs primaire et secondaire.

Sans oublier un consommateur d’énergie électrique, de plus en plus important, qui est le secteur des NTIC qui n’a pratiquement pas connu de crise.

CFC Mag : Quelles ont été les actions de la FENELEC durant l’année 2020 et pour l’année 2021 ?

YAM : Nos actions durant l’année 2020 ont été orientées vers l’information, la formation et l’accompagnement de nos membres pour faire face à la crise sanitaire et assurer la continuité de leurs activités. La FENELEC a adressé une note sur les mesures d’accompagnement de ses secteurs au Chef du Gouvernement et a contribué fortement aux différentes actions de la CGEM dans ce sens.

Notre Fédération a travaillé également en 2020 et en pleine crise et de confinement, sur des dossiers importants tels que les retards de paiements, la mise en place du nouveau système de contrôle des produits industriels dans les Pays d’origines et la promotion des secteurs de la FENELEC à travers l’organisation du salon International Virtual E-Afrique Elec dont le coup d’envoi a été donné par le Ministre de l’Industrie. Notre Fédération est à l’origine de la création du premier masque de respiration artificielle et du 1er lit médicalisé marocain.

Pour 2021, nous avons initié des actions structurantes pour nos secteurs et en phase avec les 5 axes de notre stratégie. Aussi, nous réaliserons des études d’analyses stratégiques pour les 5 branches de la FENELEC qui nous permettront de positionner nos secteurs pour les 5 prochaines années en prenant en considération les nouvelles évolutions de la chaine de valeur mondiale dictée par Covid-19.

Nous avons aussi amorcé plusieurs dossiers stratégiques avec nos parties prenantes, notamment la redynamisation des exportations, la substitution des importations par la fabrication de produits localement, la mise en application de la préférence nationale et le développement des cadres Normatif et Réglementaire.

CFC Mag : La Fédération développe également plusieurs coopérations en Afrique, d’ailleurs en mai 2021, elle a organisé conjointement avec l’Association Ivoirienne des énergies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique, la première édition des assises AIENR. Quid de ces coopérations Sud-Sud ?

YAM : Je peux vous assurer que la coopération Sud-Sud coule dans les veines de notre Fédération, nous étions les premiers à suivre les pas de SM le Roi que Dieu L’Assiste sur le Continent Africain. Notre 1ère mission d’hommes d’Affaires remonte à l’an 2000. Ce rattachement et cet engagement sont couronnés par la création de la Confédération Africaine de l’Electricité et des Energies Renouvelables CAFELEC en 2011.

Effectivement, nous avons conduit du 27 au 29 mai une mission d’hommes d’affaires en Côte d’Ivoire pour prendre part à la 2ème édition du salon JN ECO ENERGIE, organisé par l’AIENR avec le soutien de la FENELEC et de la CAFELEC.

Toujours en Côte d’Ivoire et dans le cadre de notre convention, la FENELEC et l’Amdie organiseront une mission B to G à Abidjan du 05 au 09 juillet 2021 visant promouvoir l’échange économique, l’encouragement d’investissements et d’échanges technologiques entre les deux Pays frères dans les secteurs électrique, électronique et énergies renouvelables.

CFC MAG : Nous ne pouvons parler de la FENELEC sans mentionner ses évènements phares qu’elle pilote depuis des années notamment Elec Expo. Qu’est-ce qui fait le succès de cette rencontre internationale ?

YAM : Elec expo est un salon qui s’est renouvelé et développé d’une édition à l’autre pour suivre les tendances techniques, scientifiques et économiques, afin de mieux répondre aux attentes de ses clients.

C’est un salon qui s’est bien internationalisé, il est aujourd’hui une plateforme qui relie l’Afrique au monde et aussi les pays d’Afrique. C’est devenu un rendez-vous incontournable inscrit dans les agendas internationaux.

Son rayonnement est dû en premier lieu à la Haute Sollicitude de notre Auguste Roi qui l’honore par Son Haut Patronage depuis 2011. C’est un gage de confiance qui nous pousse à être plus créatifs pour lever encore plus haut les indicateurs de succès de notre salon Elec Expo.

CFC MAG : Un mot sur la prochaine édition dudit Salon. Quelle date, quelle thématique et quel Pays d’honneur ?

YAM : Nous sommes satisfaits et très fièrs d’enregistrer un engouement pour la participation à cette édition qui se tiendra du 24 au 27 novembre 2021 à l’Ofec, et ce en dépit de la crise sanitaire.

Cette édition traitera de grandes thématiques telles que la promotion du Made In Morocco à travers les leviers de la substitution, la préférence nationale et la Digitalisation, la décarbonation de l’industrie marocaine et l’efficacité énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *