dimanche , 9 décembre 2018
Accueil » Le Mag » A l’interieur de… » UNICOP, cette force professionnelle dans l’industrie de la conserve de notoriété internationale
UNICOP, cette force professionnelle dans l’industrie de la conserve de notoriété internationale

UNICOP, cette force professionnelle dans l’industrie de la conserve de notoriété internationale

Si aujourd’hui le Maroc est le premier producteur/ exportateur au monde de conserves de sardine, le Royaume le doit plus au professionnalisme de l’un de ses organismes métier qu’est l’Union Nationale des Industries de la Conserve de Poisson «UNICOP», organisation dont le but principal est de défendre les intérêts de la profession et à promouvoir son expansion.

UNICOP est la branche professionnelle du Maroc spécialisée dans la production et exportation de la «Pilchardus Walbaum»; cette sardine authentique, reconnue dans le monde entier pour sa qualité gustative et ses bienfaits pour la santé, présente en abondance dans les eaux marocaines. L’association forme avec AGAR AGAR, AMASCOP, ANAFAP, ANICOM, APROMER et FIPROMER la Fédération des industries de transformation et de valorisation des produits de la pêche connue sous le sigle FENIP. La force professionnelle de cette organisation métier est perceptible à partir de ces chiffres édifiants disponibles sur le site Internet de la FENIP: la corporation compte annuellement 3000 emplois permanents, 20000 saisonniers et 50000 indirects repartis dans les 28 entreprises et 32 unités de production actives qui la composent. Aussi, toujours selon cette source, la production annuelle du secteur est de 300000 tonnes de sardine pour un chiffre d’affaires annuel moyen à l’export autour de 4 milliards de dirhams. Toutefois, pour en savoir davantage sur les dernières données actualisées sur le groupe et sa performance professionnelle, il est recommandé de se référer aux statistiques produites par l’office des changes.

La raison d’être de cette puissance professionnelle

La mission de cette organisation porte essentiellement sur ces objets ci-après. D’abord, en tant qu’association professionnelle, elle agit pour toutes les actions qui sont particulières aux branches «Conserves de poissons». A ce titre, elle représente et défend les intérêts professionnels de ses adhérents, étudie les mesures propres à développer cette industrie et à améliorer les conditions de production, de distribution et de vente des produits, entretient et gère un institut de la recherche et un laboratoire de la conserve et fournit à ses adhérents une documentation complète concernant l’industrie de la conserve de poisson ainsi que les industries connexes relatives à la pêche, aux sous produits et à la congélation. Aussi, elle coopère, dans le cadre de la FENIP, avec les autres branches de la conserve marocaine, à toutes les actions que vise leur objet et qui sont communes à ces différentes branches de l’industrie de la conserve.

La sardine, son Cœur de métier

Une incursion dans cette branche professionnelle permet de découvrir l’activité principale de cette corporation. D’après les statistiques recueillies sur UNICOP à partir du site Internet de la FENIP, Le savoir-faire professionnel de l’organisation couvre essentiellement la production et l’exportation de conserves de sardines (86%), de maquereaux (13%), de thon (0,01%) et autres (1%). En effet, la sardine est la reine de la conserve marocaine, son volume dans les exportations de conserves est toujours proche de 90% quelque soit les années considérées. L’offre de conserves de sardines se décline en une vingtaine de produits: des sardines entières, des sardines sans arêtes et sans peau et les filets de sardines. Les variantes sont l’huile végétale, l’huile d’olive, l’huile pimentée, à l’huile et à la tomate, l’huile nature et l’huile au citron. Toutefois, le principal volume d’exportation est constitué par les sardines entières à l’huile végétale.

Des zones de pêche clés

Les sardines, maquereaux et thons sont présents respectivement sur l’atlantique dans ces quatre zones de pêche suivantes: du cap spartel à El Jadida avec concentration devant Larache; de Safi à Sidi Ifni; de Cap Noun à Cap Boujdour et du Cap Boujdour à Cap Blanc. Sur la côte méditerranéenne, ces espèces existent en faibles quantités au large de Nador, Al Hoceima et Ksar Seghir.

Un Traitement normalisé des produits de conserve reconnu au niveau mondial

Une Sardine abondante et au goût unique, celui de la sardina Pilchardus Walbaum, une main d’œuvre d’une dextérité inégalable, forgée au fil du temps, des techniques de production à la pointe du progrès, répondant aux normes les plus exigeantes en matières de qualité et de sécurité, sont les principaux ingrédients qui font du Maroc le premier pays producteur/ exportateur de conserves de sardine. Réparties le long du littoral marocain, à proximité des lieux de débarquement du poisson, une trentaine d’unités de traitement exportent, partout dans le monde, les conserves de poisson composées de sardine, de maquereau et de thon. Pour pérenniser ce rang, le Royaume a mis en place une institution nationale d’excellence, le Centre Marocain de Production Propre (CMPP) destiné à accompagner des entreprises membres de l’UNICOP pour l’adoption de la gestion efficacité des ressources, la mise en place de solutions de production plus propres et le transfert de technologies respectueuses de l’environnement. Le kit de services auquel bénéficie UNICOP comprend une assistance technique pour l’optimisation de la consommation énergétique dans l’industrie nationale, un accompagnement technique pour la mise en place de station d’épuration des effluents liquides industriels et la demande de subvention du Fonds de Dépollution Industrielle (FODEP) et du Mécanisme Volontaire de Dépollution Industrielle (MVDIH) et une assistance technique pour une meilleure valorisation des déchets industriels.

Avec la meilleure technique de Conservation actuelle au monde

Cette méthode appelée appertisation ou stérilisation a été inventée par le Français Nicolas Appert au 19e siècle. Elle consiste à faire subir à un aliment un traitement thermique suffisamment intense pour assurer sa stabilité à long terme à la température de la pièce. Ce traitement thermique détruit ou inactive tous les microorganismes et enzymes susceptibles d’altérer le produit ou de le rendre impropre à la consommation à partir de deux opérations successives: le conditionnement du produit dans un récipient étanche à l’eau, aux gaz et aux micro-organismes et action de la chaleur qui détruit les bactéries et autres micro-organismes mais qui par contre respecte en grande partie les vitamines. La durée de conservation des produits de conserve varie de 3 à 5 ans. En définitive, les différentes préparations issues de ces produits sont les conserves de sardine au naturel; les conserves de sardine à l’huile d’olive; les conserves de sardine à l’huile d’olive à la ravigote, les conserves de sardine à l’huile d’olive et à l’ail et les conserves de sardine à l’huile d’olive et au piment fort ou au poivre vert.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Be In Com
loading