dimanche , 9 décembre 2018
Accueil » Le Mag » Design » Entre startups de thermostats et industriels de chauffage: la guerre
Entre startups de thermostats et industriels de chauffage: la guerre

Entre startups de thermostats et industriels de chauffage: la guerre

«Détruire la concurrence c’est tuer l’intelligence » nous disait un économiste français. Pourtant, cette citation trouve tout son pesant d’or dans le monde des Thermostats connectés. Une concurrence très serrée, voire même une guerre y est déclarée entre les concepteurs. Nest, Qivivo, Ween etc…, chacun veut vaille que vaille dominer le marché et prendre le contrôle de nos chaudières. Résultat: des innovations de tailles naissent et foisonnent à tout bout de champs. De la géolocalisation des habitants, de la détection de présence, jusqu’à l’autoprogrammation, aucun domaine n’est épargné dans cette guerre. La rédaction de CFC Mag s’est jetée dans la foulée sur cette guerre pour comparer les points forts de chacune des solutions.

Le marché des thermostats est un domaine très complexe qui exige une compréhension pour pouvoir comparer entre les différents concurrents. En effet, les systèmes de chauffage sont diffé- rents d’un pays à un autre en termes de modes ou même de câblage. Par exemple sur le marché américain, Il faut comprendre que l’intelligence artificielle ne se trouve pas dans le système de chauffage, mais dans le thermostat. Alors qu’en Europe, notamment en France, l’intelligence artificielle se trouve dans le chauffage et le thermostat n’est que le prolongement de cette intelligence. Cette petite note de différenciation n’est pas anodine. Elle pèse très lourd dans la comparaison entre ces concepteurs de thermostats qui se sont déclarés la guerre. La guerre de l’intelligence artificielle. Elle permet de comprendre en effet pourquoi certaines marques n’arrivent pas à s’imposer sur un territoire étant leader sur un autre.

Le thermostat Nest, la référence !?

La référence dans le monde des thermostats connectés reste celle de NEST. Il se base sur la programmation initiale qu’il va améliorer au fil du temps, en prenant en compte les habitudes de modification des programmes en cours et la pré- sence effective des occupants dans la maison grâce à son détecteur de présence. Vous pouvez faire monter la température de votre domicile alors que vous êtes encore dans le train de retour de vos vacances. Une récente mise à jour permet également de relier votre compte Nest à Google Now pour commander votre thermostat à la voix.

Au final, le Nest permet de ré- aliser de réelles économies d’énergie, ce qu’il indique par une petite feuille verte sur son afficheur. Simplicité et beauté, design et innovation, via l’au-to-apprentissage, l’application présente des atouts qui légitiment toute sa place de choix comme la référence du domaine.

Cependant, il faut savoir que le thermostat NEST n’est disponible que sur le sol américain. Donc, elle ne peut en aucun cas être une référence mondiale. Pour le moment, Nest reste cantonné aux USA uniquement car les systèmes de chauffage sont différents d’un pays à un autre. Donc, pour s’imposer sur le marché européen, le thermostat NEST devrait savoir parler au fil pilote des radiateurs électrique. Car si l’on s’intéresse plus précisément à la France, on s’aperçoit que le mode de chauffage le plus courant est électrique, avec en tête le radiateur et son fil pilote permettant de lui envoyer des consignes via un thermostat centralisé. Sachant que le fil pilote est essentiellement une invention franco-française, cela limite malheureusement les vocations internationales de NEST

Thermostat Qivivo 2.0

Qivivo a dévoilé la version 2 de son thermostat intelligent made in France au CES Unveiled Paris le 21 octobre 2015. Le changement le plus spectaculaire est le design du produit: il a été confié au studio 5.5. Son cahier des charges : concevoir un objet «qui transpire l’intelligence allumé», mais «discret quand il est en veille». Le panneau de contrôle principal dispose toujours de capteurs de présence et d’humidité, et désormais d’un afficheur LED qui indique la température. Son atout est l’automatisation, grâce à une fonction de «smart apprentissage» améliorée. Le thermostat serait d’ailleurs beaucoup plus efficace en mode pilotage automatique qu’en mode manuel, avec 40% d’économies d’énergie promises (contre 25% en contrôle humain).

Thermostat Ween

Conçu par la start-up française Ween, ce thermostat intelligent devrait permettre de réaliser des économies de 25% (400 euros par an) pour une maison de 100 mètres carrés. Un chiffre validé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME). Ce Thermostat s’adapte sur les chaudières gaz, fioul, électriques, les pompes à chaleur, certains poêles à granulés mais aussi les installations à convecteurs électriques dont les fils pilotes ont été centralisés. Là où les thermostats connectés ont commencé par une simple commande à distance de la température via une application smartphone, les fonctionnalités s’enrichissent. Ce qui devient maintenant intéressant, c’est l’automatisation des processus de contrôle, la détection de présence, la proximité des smartphones… Une vraie prouesse qui séduit de par son design attractif et qui lui permet de participer à cette bataille d’intelligence artifi- cielle.

Cependant, un proverbe africain disait que «la guerre ne se limite jamais à ceux qui la font». Ce proverbe nous permet en effet de comprendre pourquoi cette guerre ne se limite plus entre les concepteurs de thermostat. Dé- sormais, les acteurs du chauffage s’invitent également à la «guerre» oups à la danse!

On peut féliciter les acteurs des objets connectés tels que Nest, de venir bousculer les limites des thermostats, mais les fabricants des systèmes de chauffage et de régulation ne vont pas se laisser faire.

Les industriels du chauffage prennent leurs distances avec les start-up du thermostat connecté et se mettent tous à développer, en interne, leur propre solution. Grâce à un accès privilégié au bus des chaudières, ils peuvent s’appuyer sur la maîtrise de la loi d’eau pour contrer la puissance de feu algorithmique des startup. Tout comme les géants de l’électroménager qui ajoutent une prise réseau à leurs lave-linge, les géants de la chaudière se mettent à connecter leurs gammes. Wait and see!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Be In Com
loading