dimanche , 9 décembre 2018
Accueil » Actualités » Efficacité énergétique : L’ordre des architectes et la GIZ se penchent sur la RTCM
Efficacité énergétique : L’ordre des architectes et la GIZ se penchent sur la RTCM

Efficacité énergétique : L’ordre des architectes et la GIZ se penchent sur la RTCM

Faire de la Règlementation Thermique de la Construction au Maroc (RTCM) une valeur sûre, une référence efficace, telle était la volonté affichée par le Conseil National de l’Ordre des Architectes (CNOA) et la GIZ lors de la 1ère réunion dédiée à la formation des Architectes. Premier point d’ancrage de cette série de réunion sur l’efficacité énergétique du bâti, l’étape de Rabat n’est en réalité que l’arbre qui cache la forêt. Sous peu, des sessions de formation destinées à tous les architectes verront le jour à travers tout le Maroc. Les détails…

Le 05 janvier 2018, l’hôtel The View de Rabat a vibré aux rythmes de l’efficacité énergétique «made by » le CNOA en partenariat avec la GIZ. «Former les architectes sur la réglementation thermique de la construction au Maroc», telle était la thématique autour de laquelle s’est tenue cette première réunion à laquelle d’autres succèderont. Evènement important, cette étape de Rabat a connu la participation du CNOA représenté par son Président, de plusieurs Présidents de conseils régionaux ; notamment l’ordre de Rabat, Marrakech, Tanger, Tétouan, Meknès… sans oublier Monsieur Philipe Simonis, Coordinateur du secteur Energie à la GIZ ainsi que son équipe.

Cette réunion organisée par le CNOA avait pour objectif premier de discuter les besoins de formation des architectes vis-à-vis de la RTCM. En effet, depuis son lancement en 2015, ce dernier peine à faire l’unanimité surtout de la part des architectes qui déplorent son manque de réalisme ou son inadaptation avec les réalités sur le terrain. De ce fait, cette formation arrive à point nommé explique Monsieur NEKMOUCHE, Président du CNOA, qui a saisi l’occasion pour inviter tous les corps de métiers du bâtiment à s’impliquer d’avantage dans cette réflexion pour enrichir le RTCM et pourquoi pas une éventuelle mise à jour avec les différents retours d’expérience des différents utilisateurs.

Ensuite, il était primordial de définir une feuille de route claire avec des objectifs, tout en définissant les rôles et responsabilités des uns et des autres (CNOA/CROA) pour une mise en œuvre efficace de cette campagne de formation sur la RTCM. Pour le moment, ce qui est à prendre pour argent comptant, c’est que les architectes devront jouer un rôle déterminant dans la vision nationale de durabilité dans le secteur du BTP. A titre illustratif, le 18 Mai 2017, lors de la journée FMCI, Monsieur NEKMOUCHE l’avait rappelé en ces mots : « Nous sommes les outils d’un secteur en déchéance, mettre de l’ordre (tous ensemble) dans notre profession (BTP) est une nécessité et un devoir ».

Ceci dit, cette campagne de formation émane donc de cette volonté du CNOA d’œuvrer dans le sens de la responsabilité et de la remise à niveau du secteur tout entier du bâtiment. Et ce, à la lumière de l’expertise de la GIZ à travers son initiative DKTI 4 qui vise l’efficacité énergétique dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie et du transport entre autres. Premiers bénéficiaires de cette campagne de formation, les architectes auront à leur charge de vulgariser cette dernière via un calendrier prévisionnel 2018 à établir puis vers les autres corps de métiers du secteur. Dans ce même registre, il est également question de mettre en place certaines mesures incitatives à la durabilité dans la construction marocaine et pour ce faire, un rapprochement des pouvoirs publics est vivement souhaité.

A travers ces objectifs du CNOA, l’on saisit tout le sens de l’engagement des architectes marocains vis-à-vis des priorités et objectifs impliqués par la transition énergétique dont rêve le Royaume. ici on est loin d’un simple désir de mettre à la disposition du client ou des citoyens des produits dont l’empreinte écologique n’est pas prise en considération,  l’on se soucie surtout de rendre les bâtiments plus confortables et efficients : une démarche qui remet l’humain et l’environnement au centre des préoccupations.

Enrichissante à bien des égards, cette première étape de Rabat intervient à une semaine de la prochaine édition de la journée de l’architecte prévue les 13 et 14 janvier à Fès.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Be In Com
loading