dimanche , 9 décembre 2018
Accueil » Le Mag » Conseil pratique » Deux Isolants écologiques à ne surtout pas Zapper!
Deux Isolants écologiques à ne surtout pas Zapper!

Deux Isolants écologiques à ne surtout pas Zapper!

Dans la rénovation comme dans le neuf, pour se protéger du froid comme du chaud, mais également du bruit et de l’humidité, l’isolation est prépondérante. A cette époque où le changement climatique est au cœur des débats, nombreux sont ceux qui exigent des isolants écologiques et sans danger pour la santé tout en gardant leurs performances et qualités. Ce qui oblige les professionnels du bâtiment à innover écologiquement. Dans cette petite révolution en cours dans le domaine de la construction on ne peut manquer de citer deux isolants qui sont inévitables pour une isolation meilleure et plus performante.

La ouate de cellulose

Vous n’allez pas le regretter, si votre choix c’est la ouate de cellulose. En effet elle est souvent considérée comme la star des isolants écologiques, elle repré- sente sans doute le futur de l’isolation écologique. Bénéficiant d’une bonne inertie thermique, elle est l’isolant naturel le plus performant sur le marché et représente ainsi une alternative intéressante aux fibres miné- rales. Composée de cartons ou de journaux recyclés elle permet une isolation performante tout en garantissant un impact environnemental quasiment nul. Excellente isolation, sa capacité thermique élevée permet d’accroître l’inertie thermique et d’améliorer le confort d’été en limitant la surchauffe diurne. Elle a également des propriétés anti moisissures ; elle n’est de plus, ni attaquée par la vermine ni les rongeurs. Mais ce n’est pas tout, la ouate de cellulose a de très bonnes performances en isolation acoustique et son coefficient thermique est équivalent à celui des laines minérales. La grande qualité de la ouate de cellulose provient du fait qu’elle enferme l’air non seulement entre les fibres, mais également dans les fibres ellesmêmes. Et cerise sur le gâteau, la ouate de cellulose est difficilement inflammable. Alors qu’attendez-vous pour vous en offrir? Par contre, elle n’est pas la seule sur le marché, L’aérogel de silice est bien là essayant de détrôner la star des isolants ecolos.

L’aérogel de silice

Les aérogels ressemblent à des morceaux de nuage. Cette famille de matériaux nanostructurés, d’une étonnante légèreté, passe maintenant en phase d’exploitation industrielle. Connus depuis les années 1930, ils ont pris leur essor il y a une trentaine d’années: trois décennies éprouvantes et passionnantes pour les chercheurs qui s’y sont consacrés.

Un aérogel est en fait un matériau semblable à un gel où le composant liquide est remplacé par du gaz. Aujourd’hui, les aérogels de silice constituent l’isolant thermique le plus performant du monde à pression atmosphérique selon certains.

Les aérogels sont des solides nanostructurés, peu denses. Mésoporeux, ces isolants exceptionnels confinent l’air dans leur porosité, ce qui leur permet d’afficher une conductivité thermique inférieure à celle de l’air immobile lui-même. Matériau totalement recyclable composé presqu’exclusivement de silice, l’aérogel de silice, est quasiment 3 fois plus isolant que la laine de verre. Semi transparent, il laisse également passer une fraction du spectre solaire et permet alors de renforcer efficacement le pouvoir isolant de certains vitrages comme les fenêtres zénithales.

D’après plusieurs experts, il s’agit tout simplement du matériau d’isolation thermique le plus performant connu à ce jour. Et pour cause, il fut développé pour la conquête spatiale afin de proté- ger les capsules spatiales et les combinaisons des spationautes des grandes amplitudes thermiques auxquelles ils doivent faire face. Il est trois fois plus isolant que la laine de verre, matériau qui équipe aujourd’hui les trois quarts des foyers français. L’aérogel de silice se dégrade jusqu’à trois fois moins vite et occupe, à performances égales, trois fois moins d’espace qu’un isolant traditionnel. Il est ignifuge et ne se consume qu’à partir de 1000 à 1200°C ce qui est relativement proche de la température maximale d’un incendie domestique. En cela, il possède d’ores et déjà un énorme avantage sur la laine de verre ou le polystyrène. De plus, même en cas de combustion, il n’émet pas de fumées toxiques. La ouate de cellulose ou l’aérogel de silice ? Le choix vous revient!

Be In Com
loading